On s

Tout savoir sur les évaluations


Conseils pratiques (les règles d'or)

Avec l'aide de deux anciens étudiants, l'École a dressé une liste de conseils pratiques entourant les évaluations.

Préparez-vous

Pour bien vous préparer à une évaluation, vous devriez vous préoccuper autant des compétences évaluées que du domaine de droit annoncé.Ce n'est pas à la dernière minute, mais au fil des semaines, par la pratique quotidienne, que vous aurez affiné votre raisonnement et vos réflexes, que vous aurez acquis les compétences évaluées. Ceux qui comprennent les enjeux de l'orientation pédagogique de l'École et commencent leur formation dès le premier jour connaissent un parcours beaucoup plus facile et agréable.À compter de la publication de l'avis d'évaluation, vous pouvez vous préparer ainsi :

  • Revoir la table des matières et l'organisation des textes législatifs ou réglementaires en lien avec les sujets de l'évaluation, tels que publiés dans l'avis.
  • Lire les articles de loi concernés.
  • Revoir les exercices faits pendant la session.
  • Au besoin, lire la Collection de droit et consulter les autres documents pédagogiques (textes d'appoint, Coffre à outils, etc.)

Relisez les questions

Lorsque vous aurez lu une question, relisez-la ! Les questions ne sont pas des pièges, mais elles définissent précisément les attentes. Il faut s'assurer de bien comprendre la question, de bien la décortiquer pour y répondre adéquatement. La question est le contenu dans lequel on vous demandera de démontrer votre compétence.

Laissez le droit jaillir des faits

En situation d'évaluation, le stress peut nous jouer de mauvais tours; on peut avoir tendance à lire rapidement la trame factuelle d'un cas et sauter aux conclusions en associant de façon précipitée une règle de droit que l'on maîtrise bien à la situation. Mieux vaut prendre le temps de bien assimiler les faits avant d'identifier la règle de droit qui s'applique à la situation.

Évitez les réponses théoriques et prenez position

Exposer les mérites de divers points de vue juridiques n'a pas grande valeur pour un client. Les étudiants doivent éviter les réponses théoriques, mais plutôt prendre position et répondre à la question. Dans la " vraie vie ", des zones grises existent, mais en situation d'évaluation, les trames factuelles et les questions sont construites de manière à ce qu'une seule réponse soit attendue.

Évitez les contradictions

L'étudiant qui donne une réponse contenant les éléments de la bonne réponse et des éléments erronés ou qui contredisent la bonne réponse n'aura aucun point. Dans la vie, le client ou le juge n'admet qu'une seule réponse : la bonne.

Soyez précis et concis

La concision est une vertu. Dans la plupart des cas, lorsqu'on doit répondre à une question à développement, quelques lignes suffisent. Poser les bases théoriques avant de répondre précisément à la question n'enlèvera pas de points à l'étudiant, mais ne lui en accordera aucun de plus. À trop en mettre, vous risquez de vous perdre dans toutes sortes de considérations, de vous contredire et de passer à côté du sujet.  Il ne faut pas oublier que les correcteurs doivent inférer le niveau de compétence qui ressort de la rédaction de vos réponses, et ce, à l'aide de grilles de correction.

Accès au CENTRE DE RÉUSSITE